BMX Les Clayes Sous Bois - Banniere

Le BMX Les Clayes Sous Bois : C'est là que tout commence.....Le Club : Tout savoir sur la section BMX Les Clayes sous Bois.....Les Pilotes : Présentation des pilotes de la section BMX de l'USMC Les Clayes sous Bois.....Le BMX : Notions générales sur la pratique du Bicross.....Les Liens : BMX IDF, Les officiels, les Shops, les autres.....Les archives des News BMX Les Clayes sous Bois.....Photos & Vidéos
 
     
 

6 et 7 juin 2009 - Coupe de France à Marseille - Bouches du Rhône (13)

 

Le commentaire - Les photos - Détail du challenge - Championnat manche 9 - Championnat manche 10

     
Lorsque le calendrier fut dévoilé par la CN-BMX, les dates du 6 et 7 juin furent immédiatement réservées pour nombre d’entre nous. Habitués aux pistes installées en zones pavillonnaires, dans des complexes sportifs ou des parcs d’exposition, nous fûmes alléchés par l’attirante proposition du BMX des Pennes Mirabeau qui avait eu la géniale idée d’aller rider sur la plage du Prado.
 
Bien inspirés, les sudistes, sur ce coup là ! Ils bénéficièrent des installations de la Ville de Marseille pour ses jeux d’été, démo de Beach volley, de Beach soccer. Les tribunes étaient prévues, restait à déposer en bord de mer une piste de race.
 
Ce qui longtemps fut remis en cause par des rumeurs d’annulation eut bien lieu dans un site inespéré. Le fameux soleil de Marseille, La plage et ses attraits de printemps et des spectateurs ravis de voir les pilotes en découdre sur fond de Méditerranée turquoise. Alors, la piste, justement, parlons en. Courte, (236 m) elle contraignait les pilotes à enchaîner sortie de grille, accélé puis première ligne sans fausse note pour se donner des chances sérieuses.
          
La leçon du jour.
 
Disons-le tout de suite Mathias et Ludo ne sont pas sortis des manches. On imagine aisément que cela ne les a pas satisfait.
En ayant des quarts directement après les manches, Ludo se trouvait confronté, dès les qualifs, à un niveau huitième qu’il n’a jamais franchi cette année. Il ne trouva pas la solution, même en trois tours.
 

         

  Quand à Mathias, il vécu la désagréable expérience de se voir sur les feuilles de huitième, puis rappelé par le président du jury pour s’entendre dire qu’il avait été qualifié par erreur, pour semble-t-il, une histoire de place en 3ème manche le défavorisant.
Si l’on peut se satisfaire que l’esprit sportif ait été respecté dans cette histoire, on regrettera que le bon pilote n’ait pas été identifié de suite. On se souviendra néanmoins dans cette histoire de la maxime de Ronald : « Tu n’as qu’a être devant »
         
Alex était venu pour une qualif en cruiser. L’objectif était jouable même si les adversaires directs étaient tous de seconde année. Sortir des qualifications lui aurait offert un bon espoir. Deux chutes en seconde et troisième manche mettront un terme aux espérances. Deux chutes provoquées par d’autres pilotes. Dommage ! Mais pour éviter de tomber par la faute d’un concurrent qui glisse devant soi, « tu n’as qu’à être devant »  

         

  Le commentaire laconique sur la demi finale de Tony tient du peu d’informations glanées à ce sujet. C’est bien dommage il y avait sûrement matière à raconter ! Il reste qu’une performance de ce type a fait plaisir à l’ensemble du groupe présent sur la piste et à ceux qui apprirent la nouvelle pendant leur trajet de descente en voiture.
         

Restait donc le dimanche, et l’explication des grands.

         
Avant cela, Alex en avait décousu en cadets. S’il resta sur sa faim en ne sortant pas des huitièmes, quelques éléments de satisfaction sont à noter, des sauts en paquets pour gratter 2 places en manches en fin de première ligne, une belle sortie de grille en huitième, de l’envie sur le vélo.  

         

  Avec une demi en cruiser, Tony nous avait mis l’eau à la bouche. Son résultat en huitième est un peu décevant, il paye une sortie de grille moyenne et une fin de première ligne ou il ne peut s’extraire des extérieurs et faire la différence sur le dernier obstacle. Dommage.
         
Pour Ronald et Léo, l’affaire se présentait différemment. Avec des manches à 5, la question de la stratégie de course prend toute son importance. Même sur une piste courte et étroite. Alors que toutes les analyses sur l’importance du start et de la première ligne fusaient dans les paddocks, Léo, efficace aux essais sur l’exercice du départ, peinait à reproduire les mêmes perf en manches. 5ème au départ, il se cale dans la roue de 4ème. A l’affût, il s’en va chercher les bonnes places dans le dernier virage. Les portes de la demi s’ouvrent à lui. Une autre histoire aussi puisque 8 costauds s’annoncent en prégrille. La stratégie de course s’en trouve modifiée. Et Léo sort les watts. Dans le bon rythme dès le bas de butte il se place aux intérieurs en seconde ligne. C’est sans compter le retour d’un adversaire avec lequel s’engage un bras de fer en dernière ligne. Un pneu, c’est ce qu’il a manqué pour finir la saison comme il l’avait commencé, en finale avec Ronald.  

         

  Car une fois de plus Ronald a mis en pratique les vieux adages résolument répétés aux plus jeunes. Après une première manche décevante, (4ème alors qu’il partait d’un couloir favorable), Ronald lâche : « Je vais faire ma récup ! » Récupération physique, bien sûr et mentale. Car à chaque fois qu’il ne satisfait pas de sa prestation il s’isole pour mieux se préparer à la suite. La suite on la connaît, il retrouve certaines couleurs et valide son ticket pour la demi avec un couloir non pénalisant. Une demi finale passée à assurer sa première ligne pour finir dans un top huit qu’il était venu chercher.
         
Duel au soleil   Puis, vient le dernier tour. Avec Ruben à sa gauche en grille Ronald sait qu’il doit être performant au départ. Ruben dont le point fort est la sortie de grille et l’accélération place le coup de rein qu’il faut pour s’extraire en tête. Et son coude droit vient butter dans le coude gauche de Ronald qui tient bon sa place. Le mano à mano entre les deux pilotes durera toute la première ligne. Côte à côte ils passent les obstacles sans dériver de leur trajectoire d’un iota et se livrent un combat acharné. Ruben rendra les armes avant la dernière bosse. Cette passe d’arme aura pourtant coûté quelques mètres à Ronald, qui aura vu à sa gauche passer Nico Brusson et Pat Bontemps. Une bonne trajectoire dans le premier virage lui permettra de passer le dijonnais. Devant, le leader est trop loin. C’est en seconde place que Ronald franchit la ligne devant Nico Brusson et Ruben très agacé par son résultat. Pourtant, au-delà de la frustration et de la déception, Ruben en homme intelligent entend bien la petite voix du coach qui inlassablement résonne à son esprit et lui répète « Tu n’avait qu’à être devant ».  

         

 
Paul
 

Le commentaire - Les photos - Détail du challenge - Championnat manche 9 - Championnat manche 10

 
 
 
 
   

Accueil - Le Club - Les Pilotes - Les Résultats - Le Forum - Le BMX - Les Liens - Les Archives - Les Photos & Vidéos

   

 

    Courriel au Webmaster cliquer ici Contactez-nous 24/12/12 11:46:12 - Haut de page  

Site hébergé et développé par : © 2007 à 2012 APIC-Informatique.com - Assistance Prévention Intervention Consulting Informatique.